Selon les informations de  France 3 Régions, les verts souhaitaient initialement jouer au stade Vélodrome à Marseille. La préfecture des Bouches-du-Rhône aurait refusé l’organisation de la rencontre en terres phocéennes.

C’est notamment par l’intermédiaire d’Aziz Bouras, l’entraîneur des gardiens de l’équipe d’Algérie, membre du staff du FCSM jusqu’en 2017, que le Pays de Montbéliard et le Stade Bonal sont entrés dans les plans de l’équipe internationale algérienne. Pour rappel, 20 000 supporters peuvent s’asseoir dans les gradins du plus gros de stade de Franche-Comté

Pour organiser une rencontre à Bonal, il faut que le club bénéficiaire de l’infrastructure soit d’accord, ainsi que le propriétaire (PMA), et que la préfecture du Doubs soit consultée. « Je ne vois pas d’inconvénient à ce qu’un match international se tienne à Bonal, à partir du moment où cela ne gêne pas notre calendrier de Ligue 2 et ne dégrade pas le pelouse avant un match », nous a expliqué Samuel Laurent, directeur du FCSM. Du côté de l’agglomération, on nous signale qu’« étant donné les événements d’insécurité récurrents sur le Pays de Montbéliard, le préfet a interdit l’événement« .

Contactée par nos soins, la préfecture du Doubs explique ne pas avoir interdit la rencontre mais avoir émis « un avis réservé » concernant la sécurité entourant l’événement. « Compte tenu de la mobilisation des forces de sécurité notamment sur le quartier de La Petite Hollande et Planoise à Besançon, cela nous apparaissait compliqué », nous explique-t-on, tout en précisant que le refus n’émane pas des services préfectoraux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here