Interrogé par OnzeMondial, Walid Gharnout s’est exprimé sur son choix de sélection. Il rêve de la sélection Algérienne, voici ses mots :« L’Algérie. Quand j’ai été sélectionné avec les U20, toute ma famille était fière. C’était un moment indescriptible. C’est le pays de mes parents, ils sont nés là-bas, ils ont déménagé en France. Je rêve de les représenter plus tard. »

Déjà appelé en sélection U20, le jeune joueur s’est exprimé sur sa convocation en équipe nationale même si il n’a pas pu jouer :« Quand on est arrivés à l’aéroport, il y avait du monde qui nous attendait. On a pris le bus, on a été escortés par la police jusqu’au centre d’entraînement. Là-bas, on s’est occupés de nous comme des pros. Le jour du match, il y avait plein de monde, plein de journalistes, comme si c’était un match des A. Avant le match, le coach nous avait montré des vidéos où on avait pu voir Riyad Mahrez, Ismaël Bennacer et Djamel Belmadi, qui nous ont fait passer un petit message. Ils étaient derrière nous, ils voulaient qu’on mouille le maillot. Ce sont des moments magiques quand tu vois un joueur comme Riyad Mahrez t’interpeller. Ce sont des instants gravés à vie. Le football, c’est un amour pur en Algérie, des grands-mères peuvent pleurer. Quand l’Algérie joue, tout le monde est au stade ou devant son poste« .

Il nous en dit un peu plus sur ses contacts avec l’Inter Milan et l’AS Roma en 2019:  « ce que mon agent me disait. Je n’ai pas eu de discussions avec eux. Après ça, j’ai eu moins de temps de jeu. On va dire que ça s’est arrêté là, il n’y a pas eu de suite. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here