Selon Ouest-France, au ralenti de l’action, on voit que le contact existe bel et bien, mais que Marcus Thuram qui est entré en jeu avant la mi-temps à la place d’Olivier Giroud en rajoute, et semble même chercher à toucher la jambe de l’adversaire pour justifier d’une chute. L’action est en tout cas sujette à interprétations. Interrogé à ce sujet, l’arbitre de la VAR, Tomasz Kwitakowski, le reconnaît dans une interview accordée à la télévision polonaise : « Rappelons que parfois, il y a une forte hésitation entre simulation et penalty. Les arbitres VAR se fient souvent au premier sentiment et dans cette situation, il s’agissait soit d’un penalty, soit d’une simulation. Dès que Szymon a décidé de la simulation, j’ai dit qu’il devait arrêter le jeu et que nous devions d’abord vérifier. Nous avons tout analysé assez rapidement, mais ce n’était pas une situation simple du point de vue de la VAR. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here